Edeliann's world

28 octobre 2008

4

Moi qui voulais a tout prix écrire tous les jours, j'ai été absente bien longtemps. Enfin pour ma défense, je n'avais pas encore internet à l'appartement, et beaucoup de choses en tête, avec le début des cours, l'installation dans une ville toute nouvelle et tout ça. Mais finalement, je n'abandonne pas ce blog, étant donné qu'il n'y a que quatre messages, ce serait un peu idiot. Après tout, je ne vais pas abandonner tout ce que je fais juste pour des détails...

Je viens de découvrir un nouveau trésor musical : "Bach Christmas Oratorio". Et avec ça, je veux commencer le violon. Mais c'est une idée sans grand lien avec ces morceaux de Bach. J'aimais déjà beaucoup Bach, particulièrement ses concertos pour violons et pour piano. Mais cette trouvaille me conforte dans mon idée : Cet homme est un génie !
J'aime beaucoup de genre musicaux différents, et rien que pour le classique, je suis amoureuse de la plupart des concertos violon ou piano, j'aime es Quatres saisons de Vivaldi, La chevauchée des Walkyries de Wagner, a peu près tout ce que je connais de Bethoveen, même si ce n'est probablement qu'une infime partie de son oeuvre, mais Bach reste le meilleur, a mon avis.

<div style="width:220px;height:55px;"><object width="220" height="55"><param name="movie" value="http://www.deezer.com/embedded/small-widget-v2.swf?idSong=180433&colorBackground=0x00c7f2&textColor1=0xFFFFFF&colorVolume=0x003946&autoplay=1"></param><embed src="http://www.deezer.com/embedded/small-widget-v2.swf?idSong=180433&colorBackground=0x00c7f2&textColor1=0xFFFFFF&colorVolume=0x003946&autoplay=1" type="application/x-shockwave-flash" width="220" height="55"></embed></object><br><font size='1' color ='#000000' face='Arial'>D&eacute;couvrez <a href='http://www.deezer.com/fr/johann-sebastian-bach.html'>Johann Sebastian Bach</a>!</font></div>

Pour en revenir à l'idée du violon, parce que je ne vais pas déblaterer sur Bach trois heures non plus, j'y ai pensé il y a quelques jours, en préparant un personnage pour un RPG. J'ai envie d'apprendre à en jouer depuis longtemps, mais mon père pensait que c'était une mauvaise idée, parce que le violon lui donne la chair de poule à moins que ce soit un jeu vraiment parfait. Du coup, à la place, j'ai fait un peu de piano en autodidacte, ce qui ne donne pas d'excellents résultats vu que ma concentration est souvent assez limitée et que maintenant, de toute façon, le piano est chez ma mère et donc un peu trop inaccessible pour une régularité à toute épreuve. Bref, parler piano n'a pas grand interet pour ce qui est de vouloir apprendre à jouer du violon. J'ai réalisé l'autre jour qu'après tout, mon but n'est pas de devenir virtuose ni même d'appartenir à un orchestre, alors savoir jouer ne serait ce que quelques morceaux faciles me suffit. Le seul bémol reste le prix de l'instrument. Enfin, on peut toujours réver, j'en aurait peut être un un jour...

Autre point, et dernier du jour, le forum RPG dont je parlais tout à l'heure à besoin d'un peu de publicité. En parler un peu ne demande pas un grand effort, donc je me suis dit que je pourrais en parler un peu ici. C'est un forum de jeu se basant sur l'univers d'Harry Potter, avec un assez bon niveau de jeu et des messages tournant plus autour des trente lignes que des cinq ou six phrases, ce qui est toujours agréable, quand on cherche un bon rpg. Donc le cadre est celui de Poudlard, mais le jeu n'est pas une copieconforme des livres, encore moins des films. Suite à une baisse de régime, ils ont perdu pas mal de membres, mais le forum existe depuis quelques années je crois, ça serait donc dommage qu'il ferme ses portes.

http://harrypotterrpg.forumactif.com/forum.htm

Posté par Edeliann à 11:56 - Commentaires [0] - Permalien [#]


01 septembre 2008

3

Je ne sais pas vraiment commnt je me débrouille, mais j'ai un véritable don pour faire planter mon pc quand je suis en train d'écrire. Et bien evidemment, ça n'est jamais au tout début, mais quand j'a passé un bon moment et que j'ai déjà écrit tout un roman sur tel ou tel sujet qui ne mériterait pourtant que quelques mots que je fais une mauvaise manipulation. C'est inévitable, tout disparait. Et Edeliann n'a plus qu'à recommencer. Bien heureusement, ça n'est pas comme si j'étais pressée. Mais je ne sais même plus ce que j'avais écrit. C'est toujours très frustrant, je trouve, de se dir qu'on voulait exprimer quelque chose et qu'on en est incapable juste àcause d'un problème quelconque. Comme lorsque l'on parle un moment au téléphone avant de se rendre compte que la personne à l'autre bout u fil ne capte pas et que tout ce que l'on a dit n'a servi à rien. C'est vain, et c'en est extremement énervant. Du coup, cette fois, j'écris sous traitement de texte, ce que j'aurais du faire depuis le début. Comme ça, d'une pierre deux coups, normalement, je ne perdrai pas mon text, et en plus, je pourrais profiter de la correction automatique. J'aurais quand même préferé faire des fautes et ne pas perdre mon message, mais on ne peut pas tout avoir, je ne vais pas faire la difficile, déjà, mon ordinateur tient plus ou moins le coup c'est déjà ça.

Du coup, avant de tout perdre comme une idiote, je parlais de Monstres et Cie, que je regardais l'autre soir. Je déteste réellement écrire les choses deux fois, comme ça. J'ai l'impression de me répeter, et c'est comme une relecture, alors que je ne me relis que très rarement, la principale raison étant que je n'aime pas lire quelque chose en sachant déjà ce qu'il va se passer ensuite. C'est comme lire un roman en sachant déjà par avance qui est le meurtrier. Ça n'a plus aucun interery. C'est un peu idiot, ce que j'écris n'ayant rien d'un roman à suspens, tout ça, mais je n'aime pas lire les choses que je connais par coeur. Du coup j'évite de relire un livre dont je me souviens encore bien, même quelques mois après, puisque rapidement, je sais exactement quelles phrases vont suivre celles que je lis. Comme lire un texte en même temps que quelqu'un quand celui-ci à un temps d'avance. Finalement, et malgré les apparences, mes mots ont un certain sens, puisque Monstres et compagnie, je voulais en parler justement parce que c'était la deuxième fois que je le voyais, et qu'il m'a un peu déçue. L'idée est agréable, le monstre qui à peur d'un gosse innofensif, c'est plutôt amusant, mais parce que je l'ai trouvé long, et l'histoire assez peu originale, finalement, à partir du moment où Boo (l'enfant) se retrouve dans le monde des monstres. C'est du déjà vu, quoi. Comme ces histoires où les enfants trouvent un dinosaure, ou n'importe quelle autre créature. Il commence par ne pas l'aimer, puis s'y attachent, et finalement, doivent s'en séparer. C'est mignon tout plein, mais ça devient assez vite lassant. Finalement, le générique avec le betisier est ce qui m'a le plus fait rire. Ça n'estmalheureusement qu'une toute petite partie du dvd. Cela dit, même si j'ai passé un moins bon moment que ce à quoi je m'attendais, le film à quand même permis de passer le temps, et c'estplutôt bien quand même. Mais par rapport à Notting Hill, qui m'emballait nettement moins, il s'est averé moins drôle. Parce que voir Hugh Grant faire les yeux doux à Julia Roberts, mis à part être le summum du romantisme un peu nunuche, à mon avis, j'ai trouvé ça bien amusant.

Il ne faut pas croire que je passe mon temps à regarder des dvd... j'ai aussi explosé mon record sur Mario Kart Wii, ce qui n'était en même temps pas bien difficile, puisque le week-end dernier je perdais toutes les courses. En même temps, les circuits sur Wii sont un peu différent que ceux sur Game Cube, si je me souviensbien de ceux là, et manier le volant n'est en fait pas desplus faciles. je m'attendais pourtant à ce que ce soit plus machinal, puisque ça se rapproche beaucoup plus de la conduite réelle et tout ça. Mais la sensibilité de la manette rend la chose plus compliquée qu'on pourrait croire. En fin de comptes, le bon vieux Joystick, la manette bien classique, c'est vraiment idéal. C'est plus précis, surtout. Donc en effet, je ne regarde ps que des dvd, je reste juste collée à un écran ou à un autre, quand ce n'est pas la TV, c'est le PC. Mais je suis jeune, tout ça, influencée par la vie moderne, la technologie, le téléphonegreffé à l'oreille... D'ailleurs, et ça n'a aucun rapport, c'est juste parce que quelqu'un vient de passer dans la rue à vélo, il va falloir que j'en ai un, une fois installée à Bordeaux. Vu l'état du mien, je n'ai que deux solutions, m'accaparer celui de ma chère maman, ce que j'aimerais autant éviter, histoire de ne pas jouer les complets parasites ( J'essaye déjà de m'emparer d'une petite TV... ) ou bien m'en acheter un, ce qui, vu mes économies que j'aimerais bien garder un petit moment, risque de ne pas être pour tout de suite. En attendant, mes jambes me porteront pour les distances raisonnables, et les tramways et les bus feront le reste. Ce qui me semble être un projet tout à fait raisonnable. Mais c'est sur, un vélo serait assez pratique, vu que je n'a ni scooter, ni vespa, ni aucun autre véhicule doté d'un moteur quelconques ou même de roues. Des rollers, ça pourrait peut être être pas mal, non ?

J'aime assez me poserce genre de questions en ce moment. Puisque je n'ai pas pu participer au gros du déménagement, due je n'ai vu mon chez moi quie quelques minutes vite fait lors de la visite, on ne peut pas dire que je réalise vraiment. Je me dis juste que j'ai tout un tas de choses à faire. En tous cas, ça promet. Du coup, je m'interesse un maxximum à ce que je peux voir maintenant grâce à internet, ce qui veut dire le site de la TBC ( Trams et Bus de la CUB ) et celui de ma fac, principalement. Ce qui me fait penser à autre chose, d'ailleurs, que j'avaisoublié. Je savais que je voulais parler d'autre chose que de Monstres et Cie et de l'appart, mais je ne me souvenais plus de quoi. En allant verifier dates et horaires des runions de rentrée et de la rentrée en elle-même, j'ai vu qu'il y avait visiblement des stages pour les élèves n'ayant jamais fait de Japonais, l'autre langue étant le russse, je crois. Ces stages étant quelques jours avnt la rentrée, juste après mon emménagement. C'est très ien tout ça, mais ça m'ennuie. Déjà, parce que j'ai déjà fait du Japonais, puisque j'ai passé l'épreuve au bac, mais jamais en cours. Par conséquent, je ne sais pas vraiment dans quelle catégorie me placer. Et ensuite. Ben parce que c'est quelque chose que je ne savais pas et qui du coup m'inquiète quelques peu. Evidemment, Edeliann s'en fait pour tout et rien, donc ça n'est pas étonnant. On verra bien. En tous cas, et quoi qu'il en soit pour ces stages dont je ne sais rien (c'est un peu tard pour t'intéresser à ces choses là, ma fille... ) La réunion de rentrée est le vendredi 19 de 9 à 12h, et le commencement des cours en eux-même est le 22, soit le lundi. Sachant qu'il y a les 18 ans d'une amie dans le week end, je sens que je ne vais pas m'ennuyer. AH ! il me tarde vraiment, même si je sais d'avance dans quel état je vais être. Jess, excuse moi d'avance si j'ai la tête ailleurs pour tes 18 ans. Aussi, et c'est un point fort intéressant, la fin des examens du 2° semestre est prévue pour le 7 mai, il me semble. Edeliann fera de s mieux pour ne pas rater ses examens, histoire de pouvoir être en vacances aussi tôt que possible. Comme ça, je pourrais travailler plus tôt tout en ayant du temps ( et de l'argent ) ensuite pour profiter de mes vacances. Encore une fois, It's gonna be legendary ! Enfin j'espère ^^'.

J'étais en train de relire mon ancien blog, tout à l'heure. Ah, ça n'a plus aucun rapport avec ce qui a été écrit précédemment. Je relisais ce que j'avais écrit d'ailleurs, et j'ai réalisé que je parle beaucoup, en général. Enfin je ne le réalise pas que maintenant, je me disais ça l'autre jour aussi, j'ai tendance a parler beaucoup, à raconter facilement ma vie et arapporter tout à moi, je trouve. Même quadje tente de faire des efforts, je finis par parler, et parler, et parler.Je me demande un peu ce que doivent en penser les gens avec qui je suis.

Posté par Edeliann à 19:02 - Commentaires [0] - Permalien [#]

2

J'ai eu une soudaine envie d'écouter The Corrs, sans vraiment savoir pourquoi. Enfin si, je sais, mais je vois pas trop le lien entre le film que je viens de voir, à l'origine de cette idée, et la chanson. Du coup, j'avais l'air de My Lagan Love qui me trottait en tête, si c'est bien celui la, puisque maintenant que je l'écoute je ne me souviens pas trop des notes, juste que c'était une musique de l'album Home, le seul que je connaisse, en fait. La lassitude qui semblait m'avoir doucement envahi sans que je comprenne pourquoi un peu plus tôt s'est dissipée avec la musique, ce qui n'est pas plus mal. Comme quoi, le temps que j'ai passé avant que mon inscription sur Deezer soitun succès se montre finalement bien utilisé. Maintenant, je suis plutôt satisfaite. D'ailleurs, c'était Spancy Hill qui occupait mes pensées, pas celle que je croyais, donc.

Une chose aussi, qui n'a strictement aucun rapport, parce que je suis incapable de m'empecher de sauter du coq à l'âne : J'aime Hugh Grant. Mais ça, tout le monde le savait déjà, ça n'est pas un scoop. J'y pense là seulement parce que je viens de regarder coup de foudre a Notting Hill ( peut être ce qui m'a mené a Spancy Hill ? ) et que sa présence m'a rappelé a quel point j'aime cet acteur. A vrai dire, j'ai choisi ce film uniquement parce qu'il faisait partie du casting, étant en plus persuadée de l'avoir déjà vu une fois au moins, ce qui n'est pas le cas. J'aurais confondu avec un autre film du même genre ( mais ô combien moins bien, ne laissant pas de rôle à Hugh Grant ) dans la série des "Coups de foudre" a pétaouchnok ou je n'sais où encore. Cet acteur est réellement splendide, pour ne pas dire merveilleux. Mais ce serait un peu trop exageré, un peu trop groupie à mon goût. Comme dirait ma Laura en plus "il couche avec des prostituées" ou quelque chose dans le genre. Ce qui n'est peut être qu'une rumeur, et quand bien même ce serait vrai, c'est un homme, on peut donc lui pardonner de nombreuses faiblesses auxquelles ceux de son sexe son soumis. Bref, je ne vais pas me lancer dans des tirades féministes qui ne me conviendraient de toutes façons pas le moins du monde ( je ne suis pas féministe, je suis... chiante une fille, ou plutôt une femme, maintenant, à ce qu'il parait ) puisque le sujet n'est pas là. Le fait est que, et ce quelque soit sa vie sexuelle qui ne me regarde pas et ne m'intéresse pas plus que ça du tout, c'est un bon acteur, et j'aime ses rôles, que ce soit dans Love Actually, que je dois connaître par coeur maintenant, ou Pour un garçon, vu aussi un bon nombre de fois, ou dans tout autre film dans lequel j'ai pu le voir. En plus, et pour ne rien gacher, j'aime beaucoup ses yeux.

Pour ne pas parler que de l'acteur, et tenter de faire croire que je n'ai pas tiré de ce film que "Oh mon Dieu qu'il est beau, qu'il joue bien !" ( Eh oui, il semblerait que je sois presque une fille ), la fin m'a amenée à réfléchir un peu sur les célébrités, et plus précisement les couples dont l'une des moitiés et une star quelle qu'elle soit. A la fin, donc, on voit Anna Scott (Julia Roberts) et William (Hugh Grant) descendre d'une (superbe) voiture, et j'ai pensé à des occasions comme Cannes, ou n'importe quelle occasion où une célébrité se montre en public avec son compagnon ou sa compagne. En les regardant, tous les deux, je me suis dit qu'il devait être plus simple pour une femme disons "ordinaire" de sortir avec une star, que pour un homme. Hugh Grrant donne une expression assez mal-à-l'aise à son personnage, et je pense que ça n'est pas des plus commodes pour un homme de se faire trainer par une compagne connue, de marcherdans son ombre, etc. Pour une femme, en revanche, à partir du moment où elle a un peu de classe, ce genre de situation me semble moins genante. Ce n'est pas une question de sexisme, loin de là, et ça n'est pas contre la gent masculine, au contraire Dans un certain sens, il est peut être plus facile pour une femme de jouer les potiches, d'être là pour la déco que pour un homme. Je ne sais pas réellement pourquoi, en fait, peut être parce qu'une femme peut s'adapter plus facilement à ce genre de situation ( Toute femme est une princesse refoulée... ^^ ). Peut être pas, en fait. C'est simplement une impression que j'ai eue ce soir, un sentiment. Peut être parce que dans mes rêves de grandeur, de luxe, je m'imagine assez facilement descendre d'une somptueuse limousine à la suite d'un homme richissime ( et beau à en faire mourir de jalousie Apollon ).

Sinon, et pour laisser ce merveilleux chef d'oeuvre du film tout romantique rose bonbon bien collant mais délicieux, si vous voyez l'image, Il me reste tout juste un peu plus d'une semaine avant de trouver mon chez moi. Fini Nantes et les chats amoureux, fini Bayonne et la plage, et la fête, et bonjour ville (presque) inconnue, fac et tout plein d'autres choses auxquelles je vais rapidement devoir m'habituer. Rien que d'y penser un peu, quand je parviens a faire abstraction des divers rongeurs s'attaquant aux barreaux de leur cage respective, j'en aurais mal au ventre d'appréhension. D'un autre côté : It's gonna be awsome ! Legen- wait for it... DARY ! Un peu plus et j'ferais du russo-anglo-japonais. J'pourrais mettre de l'espagnol aussi mais les mots me viennent rarement naturellement dans cette langue. En tous cas, et en parlant de langues, la LCE japonais s'annonce enrichissante. Et puis finalement, si c'est pour faire ce que je veux, puisque c'est une étape obligée, autant le faire avec plaisir, et faire en sorte que ces trois années minimum à étudier ne soient pas gaspillées. Enfin, avant de parler de cours, de voyage, de choses d'adultes, en somme ( eh oui, Edeliann n'est plus vraiment une enfant, puisqu'il le faut ) il va falloir s'occuper des cartons, et ce n'est pas gagné. De toutes façons, il me reste encore une semaine à jouer les nounous, donc j'ai presque tout mon temps.

Posté par Edeliann à 00:12 - Commentaires [0] - Permalien [#]

31 août 2008

1

Le message précédent ne comptait pas vraiment, ce qui explique le 0 qui lui servait de titre et la présence de celui-ci le même jour. Car non, je n'ai pas besoin d'écrire deux fois la même journée tellement ma vie est passionnante. Quoique... Bref. Toujours est-il que je me plains de ne pas être capable d'écrire un peu chaque jour, et qu'aujourd'hui, je commence par deux messages séparés de quelques heures seulement. Mais profitez, chers amis, cela ne va pas durer. J'aurais bien ajouté à ces quelques mots un rire démoniaque, mais finalement, ce serait du superflu. Ou superfétatoire, je ne sais jamais. L'un des deux implique un jugement de valeur, si je me souviens bien, et d'instinct je dirais que c'est le "superflu". Mais pour ce que mon instinct est fiable, par moment... je chercherais, cette histoire de superflu et de superfétatoire m'intrigue toujours, même si je ne me souviens jamais de l'explication.

Enfin bon. A vrai dire, je n'écris pas pour les nuances de la langue française, bien que soit un sujet intéressant. Ce soir, j'ai pris un taxi. Eh oui, j'en suis encore à m'émerveiller de ces petites choses : payer par carte, faire un chèque (ce que je n'ai toujours pas experimenté d'ailleurs) ou encore prendre un taxi. Il faut préciser que c'est la première fois, et que si pour certains, le premier trajet en taxi n'a rien d'exceptionnel, pour moi, c'est déjà un petit exploit. Pas vraiment en fait, mais quand même. D'ailleurs, je suis une menteuse. Dire que je n'étais jamais montée dans un taxi serait une erreur, nous avions pris le taxi de la maison à l'aéroport, pour la Guadeloupe. Mais c'était différent. Déjà parce que nous étions en famille, là, j'étais seule, mais aussi parce que j'avais cinq ans, qu'il devait être trois heures du matin, et ayant dormi tout le trajet, je me souviens à peine de mes parents nous réveillant pour nous faire grimper dans la voiture, en pyjama et accroché à l'oreiller. Cette fois-là ne compte donc pas vraiment. En tout cas, là, je n'ai pas dormi, le temps de trajet ne me l'a de toutes façons pas permis, et je me souviens du véhicule. Car c'est plutôt intéressant, un taxi. Le GPS, le compteur où l'on peut voir défiler le montant à payer. Rien de bien fascinant, tout compte fait, bien que les yeux restent rivés sur cette somme qui augmente toujours... Même quand il fait marche arrière ça ne baisse pas. Oui, j'ai regardé. Acquis de conscience. Bref, finalement, ma soirée n'aura pas été perdue. Pas totalement.

Pour changer de sujet, mais alors totalement, radicalement, j'ai commencé il y a quelques jours un livre de Barbara Kingsolver, L'arbre aux haricots, qui se place dès les premières pasges sur le podium de mes ouvrages préférés. C'est u podium XXL, je suis incapable de départager de nombreux bouquins, qui restent dans mes favoris parce qu'ils ont représenté quelque chose, à un moment ou à un autre. Bref, l'histoire est intéréssante, et surtout c'est bien écrit. Ma tante me l'a laissé sur la table de nuit avant son départ pour L'ile Maurice, et je dois avouer qu'elle a bien fait. C'est une de ses idées à classer avec "tu peux finir le pot de confiture de lait". C'est tout simplement grandiose. Bref, ou en étais-je... Elle me l'a donc proposé, me résumant vaguement l'histoire, ainsi qu'un livre qui en est visiblement la suite : Les cochons au paradis. A ce qu'elle m'a dit, celui-ci est tout aussi bien que le premier, mais elle a été déçue par un autre du même auteur, qui n'a aucun lien avec cette histoire-ci. Bref; les goûts littéraires de ma tantes ont beau être fascinants (beaucoup de choses me fascinent, ce soir), là n'était pas le sujet. C'est un livre très intéressant, de par son histoire, mais aussi grâce aux détails qui ornent son récit. J'ai toujours été fan des détails, des descriptions, surtout quand elles sont aussi justes. Ce n'est pas du détail pour du détail, chipoter pour un rien, broder autour de pas grand chose, c'est du détail pour la précision, et c'est donc une bonne chose. L'histoire tourne autour de Taylor Greer, une jeune femme qui quitte sa ville natale et le Kentucky pour éviter de se retrouver comme les autres filles, comme cette gamine qu'elle connait, camarade de classe, si je me souviens bien, mariée et enceinte avant même la fin du lycée. Elle se prépare donc à parcourir les Etats-Unis au volant de sa vieille coccinelle pour que sa vie soit différente de celles qu'elle peut voir, et se voit donner un enfant indien, un Cherokee, sur le parking d'un bar ou elle s'est arretée un moment. Ce qui va, bien sur, changer le court de son existence. La façon dont l'auteur décrit ses scènes rend l'histoire réaliste, presuqe commune, si j'ose dire, et personellement, je n'ai aucun mal à me mettre dans la peau du personnnage, à vivre l'histoire comme elle vit sa vie. En fin de compte, ça change un peu de mes chers vampires et du chat japonais, puisque je lis, oudu moins je tente d lire parallèlement Merrick, des Chroniques des vampires, de la grande Anne Rice, et Wagahai wa neko de aru, Je suis un chat en français, de Natsume Soseki. Finalement, ce sont troi livres bien différent, et à part Je suis un chat, qui me demande toujours un petit effort de mémoire dès que je le délaisse un peu trop longtemps, je n'ai aucun mal à quitter l'un pour reprendre l'autre. J'espère quand même avoir fini Larbre au haricots d'ici le retour de ma tante, même si je ne dois pas toucher aux histoires de David Talbot et compagnie pour pouvoir rendre Kingsolver avant de partir. De toutes façons, c'est certain, dès que j'en aurai l'occasion, les deux livres sur Taylor et sa fille Turtle viendront rejoindre ma bibliothèque.

J'aurais bien d'autres choses à raconter, puisque pendant que je m'inquiète des ronflements de Bambou la lapine, que je prenais (les ronflements) pour les difficultés respiratoire de la vieille Cerise (une des rattes de ma tante), mamère se repose d'avoir installé les premiers meubles, déposé les premiers cartons dans mon nouvel appartement. Reste à savoir si tout logera facilement dans mon 20m²...

Posté par Edeliann à 00:07 - Commentaires [0] - Permalien [#]

30 août 2008

0

J'ai toujours le même problème pour commencer un blog, je sais jamais comment m'y prendre. C'est un peu idiot, puisqu'il n'y a pas vraiment de différence entre le premier et les autres articles que verra ce blog-là, mais bon, c'est comme tout, je ne suis pas vraiment l'as des entrées en matières. Finalement, j'écris beaucoup pour pas grand chose, et je finis par perdre le fil. Mais Edeliann va faire un effort (et cesser de parler d'elle-même à la troisième personne, tant qu'elle y est - Quoique c'est une idée à creuser) pour ne pas tomber dans l'excès comme à son habitude. Bref, tout ça pour dire - car oui, ce blabla avait un but - que je ne me souviens même plus ce dont je voulais parler à l'origine. En tous cas, j'ai l'intention d'écrire ici tous les jours, si je trouve quelques points de mes journées intéressant a narrer, histoire déjà de m'imposer quelques contraintes, ce que je dis chaque fois que je commence un blog que j'abandonne toujours assez rapidement, pour une raison ou une autre, et pour me permettre de faire quelques efforts concernant mon écriture, étant donné que dû au manque d'inspiration ces derniers temps, mes nouvelles et autres histoires quelconques sont à l'abandon, ce qui n'est pas idéal pour ma conjugaison ou mon orthographe. Finalement, peut être même qu'écrire ici me donnera quelques idées pour écrire, si la musique du voisin cesse de se mêler à celle de Bach en m'embrouillant l'esprit. S'il y a une chose concernant mon écriture pour laquelle je ne ferai certainement pas assez d'effort, c'est le problème des accents. Je pourrais me trouver une (très) bonne raison pour ne pas m'intéresser aux accents, en prétendant que mon clavier est un clavier anglais (ce qui ne sera d'ailleurs peut être pas faux longtemps), mais je me contenterai d'expliquer, si une explication est nécessaire que l'utilisation des accents sur un clavier perd du temps, puisque ils ont le bon sens de n'être pas placés avec les lettres communes (perte de temps immense, surtout si l'on considère que je ne fais actuellement pas grand chose de mes journées). A vrai dire, la principale raison restera que j'ai du mal à savoir où les placer ( à part pour le à et le où, mots pour lesquels l'omission est purement due à mon courage légendaire). La langue française ayant perdu bon nombre de ses nuances à l'oral, comme pour le lait ou les prés (on ne manquera pas de remarquer que mon exemple est fort inspiré -_-'), ce qui fait qu'ayant abandonné leur utilisation dès les premiers cours d'anglais (j'ai toujours trouvé que l'absence d'accents dans cette langue était une véritable merveille, pas comme pour le russe ou le latin), je suis quasiment incapable de placer tous les accents sur les mots. Autre détail, si j'ai l'air d'employer des mots super recherchés ou d'essayer un peu de faire ma maligne, la première partie est juste, je fais attention à la tournure des phrases, mais la seconde partie n'est pas exacte (je n'irais pas forcément jusqu'à m'écrier d'un air outré que c'est une aberration) je trouve juste ce genre d'écriture plus agréable à lire, ce qui m'aide donc à supporter (plus ou moins) la relecture et vous permet donc d'apprécier a leur juste valeur les quelques sublimes anecdotes que je vous rapporte. (Là, j'avoue, j'me la pète un peu, pour changer de registre, mais bon...)

Posté par Edeliann à 15:03 - Commentaires [2] - Permalien [#]